· 

Mission "information et médicament" : le gouvernement tire des leçons de l'affaire Levothyrox

Suite à l'affaire Levothyrox, une mission "information et médicament" est lancée par le ministère des Solidarités et de la Santé. Objectif : analyser l'exemple du déficit d'informations pour le changement de formule du Levothyrox et en tirer des leçons pour l'avenir.

La mission destinée à améliorer l'information sur les médicaments suite à la crise du Levothyrox a démarré le lundi 4 décembre 2017, a annoncé le ministère des Solidarités et de la Santé. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait annoncé sa création le 6 septembre pour mieux informer les patients en matière de médicaments. "La mission rendra son rapport, avec ses propositions, avant le 31 mai 2018", a indiqué le ministère dans un communiqué.

 

Le Levothyrox, un cas d'école du manque d'information

Après que le Levothyrox a changé sa formule à la demande de l'Agence Nationale de Sécurité du médicament (ANSM), qui avait détecté des variations de dose d'une boîte à une autre, cette dernière a reçu 15.000 plaintes d'effets indésirables entre mars et septembre. Après enquête, il a été conclu que la plupart de ces effets étaient dus à une réadaptation de l'organisme, comme s'il s'agissait de la première prise du médicament. " Un réajustement posologique est parfois nécessaire avec la nouvelle formule mais l'équilibre une fois atteint sera maintenu ", disait l'ANSM en août 2017. Le laboratoire Merck, propriétaire du Levothyrox, a été l'objet de nombreuses plaintes de patients et doit maintenant remettre l'ancienne formule à disposition sur le marché français. Une quarantaine de patients ont ainsi demandé au juge des référés de Saint-Gaudens (Haute-Garonne), d'ordonner au laboratoire Merck de leur fournir en urgence l'ancienne formule. Des indemnités de 5000 euros pour "préjudice d'anxiété" et "défaut d'information" sont également sur la table des négociations suite à une autre action collective lancée à Lyon, où se trouve siège français de Merck, et réunissant 7590 personnes, dont 500 dossiers complets et vérifiés.

 

La mission "information et médicaments" du ministère des Solidarités et de la Santé

Coprésidée par une représentante des associations de patients, Magali Leo, et par le médecin et chroniqueur radio Gérald Kierzek, la mission " Information et médicament " se basera ainsi sur "l'exemple du déficit d'information sur le changement de formule du Levothyrox, dont elle pourra proposer une analyse". "Cette mission doit permettre d'identifier des moyens innovants et plus performants de délivrer aux usagers et aux professionnels de santé une information claire et accessible sur l'ensemble des médicaments", a indiqué le ministère. Outre ses deux coprésidents, la mission comprend quatre membres (un médecin généraliste, une pharmacienne, un sociologue et une responsable d'association) et deux rapporteuses, toutes deux auditrices au Conseil d'Etat. Les membres de la mission auditionneront des représentants des patients, des professionnels de santé, des médias et experts des réseaux sociaux, des industriels du médicament ou encore les agences sanitaires.

 

 

Avec AFP
Source : Science et Avenir 5/12/2017