· 

Les Castraises prêtes à tout pour retrouver l'ancienne formule

Le collectif des victimes du nouveau Levothyrox tiendra une importante réunion dimanche et lancera une procédure judiciaire en référé au tribunal de Castres. Un groupe de femmes très efficace s'est formé.

Martine Madaule et les Castraises
Les Castraises

Elles ont certainement des problèmes, voire des gros problèmes de santé, mais elles ont toutes une pêche d'enfer. Le collectif des victimes du nouveau Levothyrox emmené par la Castraise Martine Madaule est sur les rails sous le titre VLNO 81. Une réunion importante est prévue dimanche prochain (en encadré) afin de mettre en orbite l'action judiciaire de tous ceux, des femmes principalement, qui s'estiment victimes du changement de composition de leur traitement thyroïdien par le laboratoire Merck.

 

Quant au printemps dernier, la nouvelle formule du médicament a été mise en place, Corinne, membre du collectif assure : «J'ai tout de suite ressenti une énorme fatigue et des effets secondaires inattendus. Mais j'ai la chance d'avoir pu récupérer l'ancien traitement. Du moins pour un temps.» Stéphanie ne dit pas autre chose : «Pendant l'été, je me suis vraiment sentie mal. Quand j'ai pu trouver des boîtes de l'ancienne formule, tout est revenu comme avant

 

Martine a préféré tout arrêter : «De toute façon, impossible d'en trouver sur Castres. Je vis donc avec une épée de Damoclès sur la tête

 

Du coup, c'est ensemble qu'elle vont demander à la justice : «Nous ne voulons qu'une chose, c'est le retour de l'ancienne formule. C'est un produit vital pour nous. Je peux comprendre que les nouvelles formules n'ont pas le même effet chez tout le monde. Mais pour certaines, c'est vital.»

 

Beaucoup d'entraide s'est donc formée dans ce collectif depuis la première mobilisation devant la CPAM puis lors de la première réunion publique. «On échange sur nos pistes pour trouver l'ancienne formule, sur les déclarations des uns et des autres. C'est un soutien important.» ajoute Stéphanie aux côtés de Marie-Pierre qui vient là pour défendre les problèmes de sa mère : «On se rend compte que l'on partage les mêmes vécus, les mêmes soucis de fatigue, malaises, pertes de cheveux pour certaines, déprime ou angoisse après quelques jours de prise de la nouvelle formule

 

En attendant la consigne reste la même pour tous d'ici là : rassembler tous documents utiles, faire une déclaration de pharmacovigilance auprès de l'hôpital Rangueil et se tenir informé.

 

Marielle Goitschel et Maître Lévy

C'est une réunion importante qui se tient donc dimanche prochain 17 décembre à partir de 15 heures à la salle du restaurant du Parc des Expositions de Castres. Toute personne intéressée peut s'y joindre. Seront présents notamment Maître Lévy, avocat du collectif qui prépare le dépôt d'un référé devant le tribunal de Castres pour la rentrée de janvier afin de réclamer le retour de l'ancienne formule du médicament. Est aussi annoncée la présence de Marielle Goitschel, double championne olympique de ski et qui soutient l'action des collectifs VNLO. Concernée personnellement, elle est marraine des collectifs qui se créent un peu partout.


Victime du Nouveau Levothyrox Occitanie (VNLO)



Écrire commentaire

Commentaires : 0