· 

Revue de Presse - Réunion publique de Castres du 17 décembre 2017

Ils étaient environ 250 à Castres ce dimanche 17 décembre, tous malades des effets indésirables du Nouveau Levothyrox

  • Marielle Goitschel, marraine du Collectif VNLO Occitanie était présente,
  • Me Jacques Levy, Avocat à Toulouse, qui défend les malades et dont la 1ère action en justice (en référé heure à heure) au TGI de Toulouse, a permis à 20 malades toulousains de bénéficier d'une mise à disposition immédiate d'Euthyrox en provenance d'Allemagne (Un nouveau référé est déposé au TGI de Toulouse pour le 21 décembre 2017).
  • Sylvie Chéreau, Lanceuse d'alerte, fondatrice du groupe VNLO en Occitanie. 


Une réunion très réussie grâce à l'organisatrice, Martine Madaule, à la tête du Collectif Castrais. 

 

Une fois de plus, 70 % participants n'avaient pas fait leur déclaration d'effets indésirables en pharmacovigilance.

Nous avons donc une fois encore distribué ces formulaires qui sont disponibles sur internet et malheureusement bien difficiles à obtenir pour des malades non connectés. 

Merci à Lucette pour les photos et les vidéos


Quand les malades se précipitent sur les organisateurs pour obtenir le formulaire de déclaration d'Effets Indésirables dès la fin de la réunion, ça donne ça !

Pour consulter la chaine Youtube du VNLO taper simplement : Collectif VNLO dans la barre de recherche de Youtube


Les victimes du Levothyrox se mobilisent dans le Tarn

 

« C’est dans votre tête », « Vous faites une psychose », « C’est à cause du matraquage médiatique que vous réagissez comme ça ». Les témoignages sont nombreux et effarants. Déconcertants même. Non seulement ils souffrent physiquement des effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox, mais en plus, ils doivent faire face aux réactions, parfois agressives, des pharmaciens ou médecins, qui ne les croient tout simplement pas. « Mon médecin m’a déchiré mon ancienne ordonnance pour me prescrire la nouvelle formule » raconte une dame.

 

Dimanche, ils étaient nombreux à s’être rendus à la réunion organisée par le collectif VNLO81 (Victimes du nouveau Levothyrox), près de 250 personnes. Et parmi tous ces gens, peu d’entre eux avaient fait une déclaration pour signaler les effets indésirables liés à la prise du médicament, nouvelle formule. « À chaque réunion, 75 à 80 % des personnes présentes n’ont pas fait de déclaration à la pharmacovigilance, explique Sylvie Chéreau, fondatrice du collectif, c’est pourquoi à chaque réunion, on va distribuer les formulaires et s’occuper de faire les enregistrements de façon à ce que ces personnes soient reconnues et qu’on ait le chiffre exact. C’est ça la priorité.» Et en effet, à la question de savoir qui n’avait pas encore fait cette fameuse déclaration, les 3/4 des mains se sont levées.

 

Marielle Goitschel, marraine du collectif

 

« Moi je suis sous l’ancienne formule que j’achète en Italie » souligne Marielle Goitschel, championne olympique de ski et sous Levothyrox depuis 37 ans. « C’est un combat, je me bats pour tous ces gens qui ne peuvent pas aller à l’étranger et trouver l’ancien Levothyrox, et on se bat pour qu’au moins on ait le choix » ajoute-t-elle.

 

Dans leur combat, les plaignants pourront se faire assister par Me Jacques Lévy, qui a accepté de les représenter. « Nous avons déposé un référé à Toulouse, où nous avons obtenu satisfaction, un autre à St-Gaudens où nous attendons la réponse et nous avons ensuite des actions à mener à Castres, Montauban, Tarbes et dans toute la région. Et ce, tant qu’on n’aura pas remis l’ancienne formule en circulation » précise l’avocat.