· 

Communiqué du 31 decembre du Dr Nicolas Bouvier - Voeux

Le Collectif des Victimes du Nouveau Levothyrox Occitanie se fait le relais du Dr Nicolas Bouvier, et confirme que les malades vivent depuis octobre dernier des espoirs déçus quant au retour de l'ancien Levothyrox (sous le nom Euthryrox, venant d'Allemagne) qui ne leur posait aucun problème depuis plus de 30 ans.

Ce médicament est un médicament de survie pour la majorité des malades de la thyroïde. Ce n'est pas un médicament de confort. 

Merck avait le monopole en France depuis toujours. 

Les alternatives promises par La Ministre de la Santé ne sont pas en quantité suffisante pour satisfaire à tous les malades des effets secondaires, ce qui semble bien normal dans la mesure où les déclarations d'effets indésirables sont largement sous estimées.

Nous lançons maintenant un SOS à tous ceux qui voudront se faire le relais de notre cause. 

 

Ca suffit ! Notre santé est notre bien le plus précieux ! Nous voulons de la transparence, nous voulons notre liberté à nous soigner. 

 

Le VNLO


Communiqué du Dr Nicolas Bouvier du 31 décembre 2017

 

2018 s’annonce. Je vous souhaite à toutes et à tous une belle et bonne année. J’espère qu’elle sera pour vous, source de joies, de satisfactions et de bonheurs personnels, de moments dont vous garderez, pour toujours, le souvenir heureux.

 

L’année qui vient de s’écouler fut pour certaines et certains d’entre vous, associée à des déconvenues et des difficultés. Vous avez connu les espérances qui sont devenues des déceptions. Vous avez attendu des instants qui ne sont pas venus. Vous avez éprouvé des sentiments que vous n’auriez pas souhaité connaître.

 

Je pense donc à vous et je vous comprends. Il faut, quoi qu’il puisse arriver, toujours espérer en l’avenir. C’est dans les lendemains que l’on trouve les chemins secrets de la joie. Il est nécessaire de constamment s’efforcer de les rechercher.

 

Ce matin, je pense à Jeannette obligée de dormir dans un fauteuil pendant de nombreuses semaines. Les douleurs qu’elle éprouvait, allongée dans son lit, était tellement insupportable depuis qu’elle prenait le Lévothyrox nouvelle formule. Elle n’avait trouvé que ce moyen là. A 78 ans, épuisée de souffrance, elle arrivait à trouver le sommeil dans ce fauteuil qui lui faisait oublier ce mal intolérable qu’elle avait dans la cuisse. Il a disparu 10 jours après que je lui ai fait cessé la prise de ce produit. Jeannette ne souffre plus et a rejoint son fils dans la région lyonnaise. Je suis heureux pour elle. 

 

Je pense aussi à Marie, cette femme de 62 ans, si digne face à ce qui lui arrive. Elle vit sur une terre où les cigales chantent et où les oliviers aux troncs séculaires donnent aux hommes des fruits que le soleil habite. J’ai encore en tête le son de sa voix, les lignes de son mail de détresse. De mai à septembre 2017, elle ressent des effets indésirables sévères et se sent comme : ‘’ empoisonnée ‘’ me dit elle dans son long message très détaillé, suite à la prise de Levothyrox nouvelle formule. Je lis le compte rendu de son scanner du mois de décembre. Il objective plusieurs masses d’allure cancéreuse au niveau du foie et une de même aspect siégeant sur le colon. Je me rappelle de notre conversation téléphonique Marie, de votre courage, de votre dignité face à la maladie que vous n’avez pas demandée et contre laquelle vous allez vous battre. Oui, je vous soutiens Marie. Vous le savez. Je vous l’ai redit encore récemment.

Je sais ce qu’il en est du monde contemporain et de son fonctionnement. Je ne le sais que trop …

Certains veulent que 2018 soit pareil à 2017 et aux années qui précédèrent. Ils désirent un monde fabriqué à force de renoncements à tous les principes, à toutes les règles, à toutes les valeurs, à tout ce qu’il y a de plus fondamental, perdurant et se développant sur les cadavres de ceux qui ne sont rien à leurs yeux, tant il est devenu aisé d’avoir tout, pour une petite nomenklatura de privilégiés. Ce monde qu’il désire est contaminé par la maladie de l’argent facile qui prend les vies, abolit les devoirs, efface les lois. 

 

Afin de satisfaire leur soif pathologique de domination, une seule chose est nécessaire : écraser les libertés et imposer à tous un unique point de vue. Il convient dès lors d’établir une vérité pour toute chose : la leur. L’esprit critique disparait. Le doute ne doit plus exister. Posséder une conscience et une intelligence devient un acte de dissidence. 

 

La souffrance ressentie par les malades ayant consommé le Levothyrox nouvelle formule est donc expliquée par une seule hypothèse. C’est celle qui évite de laisser penser qu’une ou plusieurs substances hautement toxiques, à tropisme notamment neurologique en plus de thyroïdien, se trouve dans les cachets qu’ils ont ingéré. Tout est fait pour que personne n’évoque cette piste et ne réalise des analyses toxicologiques sur les cachets autant que sur les patients qui les ont absorbés. 

 

On nous parle donc de défaut de communication. On pousse l’outrance verbale jusqu’à écrire dans des médias des pseudos articles de presse parlant d’hystérie collective et d’effet nocébo. Quand on se vautre si aisément dans l’indignité verbale, tout devient envisageable dans la manière d’agir pour convaincre ceux à qui l’on s’adresse.

 

Il n’y a pas plus grande violence faite à une femme que de nier sa douleur et de la repousser dans le mépris, le silence et le déni de sa terrible condition de victime. 

 

Mais, à ce moment de ma réflexion il me vient une question. Elle se répète à mon esprit d’une façon toujours plus obstinée. Sera t il encore possible en 2018, dans un monde où la liberté a trouvé de nouvelle forme, où devient plus forte chaque jour la résistance à l’oppression féroce de l’argent, de continuer à dominer les citoyens par le mensonge et la violence.

 

J’entends une voix me soutenir pour me dire que non, que cela ne sera pas. Je sens une présence. Cette présence c’est la vôtre.

 

C’est votre force d’intervention dans le débat public et dans la quête de la vérité qui va tout changer.

Vous êtes le présent autant que l’avenir.

 

A bientôt

 

Et bonne année 2018

 

Docteur Nicolas Bouvier

Lire l'article original sur la  page facebook du Dr Nicolas Bouvier