· 

L'équipe du VNLO bouleversée par les messages qu'elle recoit

Nous recevons chaque jour un grand nombre de messages de personnes désespérées, parfois de malades, et parfois des proches de malades.

Ce matin, une dame nous écrit : 

 

"Mon mari est très mal. En maison de retraite, on m'a interdit de lui apporter de l'Euthyrox alors qu'il souffre horriblement des jambes, que celles ci sont gonflées comme des baudruches, et qu'il ne peut même pas se lever.

A la maison de retraite on m'a dit que ce n'était pas possible, qu'il fallait qu'il prenne le nouveau Levothyrox et que la loi interdisait d'administrer un médicament venant de l'étranger !"

Mais quelle loi peut obliger des personnes âgées dépendantes à souffrir alors qu'une solution existe pour qu'elles soient mieux ? 

Quel est ce monde sans compassion, sans écoute pour nos "vieux" ?

Combien sont ils dans ce cas, dans les hôpitaux, les EHPAD, à être obligés de souffrir des effets indésirables d'un médicament qui ne leur convient pas ? 

Combien de temps va durer cette mascarade ? 

 

Madame la Ministre, Messieurs les Experts... ça suffit maintenant !


Écrire commentaire

Commentaires: 9
  • #1

    ml (jeudi, 04 janvier 2018 14:40)

    A la lecture de ce message j'ai envie de hurler ! ! ! ! ! ! !

  • #2

    Patricia J. (jeudi, 04 janvier 2018 15:17)

    Bonjour. Je viens de lire votre article sur ma twitter. Concernée par les problèmes de thyroïde, je suis effarée d'apprendre ce qui se passe pour nos personnes âgées. Quelle tristesse, horreur et je n'ai pas de mots pour qualifier ce que je pense.... J'espère sincèrement que cette situation ne va pas trop durer parce que c'est de pire en pire et il est inadmissible d'empêcher les malades (âgés ou non) de prendre un traitement correct qui leur permette de vivre normalement. Aujourd'hui, dans le groupe facebook où je suis inscrite (sur la thyroide et le levothyrox), une dame a posté en nous informant qu'elle arrêtait, par désespoir, son traitement. Depuis, elle ne nous répond plus. Les malades vont-ils devoir abandonner tout espoir de recouvrer une santé correcte et se laisser mourir à petit feu ?.... Plus la situation dure, plus les médecins restent sans rien faire ou n'écoutent pas les malades, plus je me sens fatiguée et découragée... Bon courage. Bien cordialement.

  • #3

    cormerais-mornacco annie (jeudi, 04 janvier 2018 16:47)

    je trouve honteux ,de laisser des gens souffrir comme ca ,comment peut'on a notre epoque laisser faire ,cela devient inadmissible ces souffrances et surtout que l'on pourrait y remédier,de quel droit les maisons de retraites décident eux meme de donner tel et tel medoc ils voient bien la souffrance des residents ..
    je suis outree et degouter de ca ..
    quand est ce que madame la ministre va ouvrir les yeux ,l'argent ok mais que l'on pense aux malades ...
    a bon entendeur euthyrox .
    merci

  • #4

    Nicole SAINT-CAST (jeudi, 04 janvier 2018 19:50)

    Attention, le médecin-coordonnateur des EHPAD ne peut se substituer au médecin traitant de votre proche. Il a un rôle de coordinateur et non un rôle de prescripteur. Si son médecin traitant habituel accepte de continuer à le suivre dans la maison de retraite, il pourra garder ce médecin habituel, souvent un véritable repère pour les personnes âgées. Si votre proche est contraint de changer, l’équipe de la maison de retraite vous donnera la liste des médecins libéraux susceptibles d’accepter de le suivre. Il incombe donc aux proches des personnes en EHPAD de prendre contact avec le médecin traitant, et si lui décide de prescrire de l'Euthyrox allemand, dans les pharmacies on le commande! Donc ne laissez pas votre mari dans cet état! Exigez de l'équipe soignante de prendre un RDV avec un endocrino si le médecin traitant refuse de prescrire autre chose que le nouveau Levothyrox. C'est à la famille de bouger! Dur mais une réalité! D'ici fin 2018 les choses bougeront avec Merck. Nous irons jusqu'au bout!

  • #5

    Brigitte (jeudi, 04 janvier 2018 20:25)

    Mais quelle horreur, ce n'est plus possible ��

  • #6

    FAYE (jeudi, 04 janvier 2018 22:32)

    C'est ce que j'ai dit dans un commentaire, il y a beaucoup de personne qui souffre avec lévothyrox NF dans les maison de retraite et celles qui n'ont pas internet, il faut que ça cesse, on aurait mis sur le marché lévothyrox NE pour faire mourrir les plus âgés et les plus démunis que l'on s'y prendrait pas autrement, réagissez des gens meurent , le lévothyrox NF tue les plus faible et rend très malade les autres SOS

  • #7

    Heranval (jeudi, 04 janvier 2018 23:10)

    J'ai aussi le même problème avec le thyroxil jambes gonflés dur comme du bois grandes fatigue migraine nausées vertige dépression je vais me procurer de l'euthyrox à l'étranger c malheureux de laisser les gens souffrir en France

  • #8

    zen (vendredi, 05 janvier 2018 20:48)

    comme c'est triste pour ces malades, que peut-on faire pour les aider?

  • #9

    Sauniervirginie71 @gmail.com (vendredi, 19 janvier 2018 02:08)

    Ma grand mère est morte en septembre dans une maison de retraite maux de tête, diarrhée jusqu'à l'anémie prise de vomissements, elle pesait à peine 40kg quand elle est morte