· 

Nell Gaudry, porte-parole à l'association française des malades de la thyroïde

0,75 % des patients sous Levothyrox ont signalé souffrir d’effets secondaires liés à la nouvelle formule du médicament depuis le 30 novembre, rapporte l’ANSM.

Plus de 17 000 signalements d'effets indésirables liés à la nouvelle formule du Levothyrox ont été recensés depuis fin novembre selon le rapport de pharmacovigilance remis le 30 janvier à l'Agence du médicament (ANSM). Si les effets secondaires rapportés sont identiques à ceux provoqués par l’ancienne formule (fatigue, maux de tête, insomnie, vertiges, douleurs articulaires et musculaires, chute de cheveux), "le nombre de signalements […] est inédit", affirme le rapport.

"Une fréquence de signalement totalement inattendue"

Une première enquête qui portait sur la période du 27 mars au 15 septembre, publiée en octobre, était arrivée aux mêmes conclusions quant à la nature des effets indésirables. La nouveauté cette fois-ci, est la "fréquence de signalement", qui est totalement inattendue", d’après le rapport. Le portail de signalement mis en ligne en mars 2017 aurait en effet amplifié le phénomène. Les réseaux sociaux, qui ont médiatisé l’affaire Levothyrox, auraient également joué leur rôle dans cette hausse d'après l'ANSM.

Le rapport précise par ailleurs qu’entre le 27 mars 2017 et le 9 janvier 2018, 19 décès de patients sous Levothyrox nouvelle formule ont été enregistrés dans la base nationale de pharmacovigilance. Mais "il n'y a pas de lien établi" entre ces décès et le traitement, a indiqué à l'AFP Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale adjointe de l'ANSM.

A lire aussi : "Levothyrox : "pas de lien établi" entre la nouvelle formule et les décès enregistrés dans la base"

Aujourd’hui, le nombre de patients français souffrant de problèmes de thyroïde et traités au Levothyrox est estimé à 2,3 millions. Ce médicament a soulevé une vague d'indignation depuis cet été, nombre de patients se plaignant d'effets secondaires depuis l'introduction de la nouvelle formule en mars 2017. Le laboratoire Merck Serono, qui commercialise le Levothyrox, s’était vu dans l’obligation de remettre momentanément l’ancienne formule en circulation. Celle-ci doit être progressivement remplacée dans l'ensemble des pays européens au cours de l'année 2018. Plusieurs procédures en justice entamées par des patients sont toujours en cours.

Source : France 5 le 31/01/2018


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Padoyb (jeudi, 01 février 2018 08:45)

    Je n ai pas pu signaler

  • #2

    Michelle (jeudi, 01 février 2018 10:03)

    Nous en avons cure des réponses technos, si nous étions des Amishs il n’y aurait aucun signalement .Marre de lutter contre la maladie et ceux censés nous soigner ou est la solidarite?