· 

Le Docteur Nicolas Bouvier de Reims, au journal de France 3 le 13 février 2018

Revoir l'interview à 8mn et 32 sec (si la video n'est pas disponible, cliquez sur le bouton rouge en dessous et chercher sur la page de France 3 le JT 

19/20 Champagne-Ardenne

du 13 février 2018


Le journal l'Union revient sur le refus des laboratoires de toxicologie d'analyser le médicament à la demande du Dr BOUVIER

Le Dr Bouvier, médecin rémois, évoquait récemment dans L’union sa quête pour obtenir la vérité dans le dossier du Levothyrox. Il est à ce jour le seul généraliste à avoir porté plainte contre X pour « tromperie aggravée ». Il a aussi demandé à ce que soit analysée la molécule, notamment au laboratoire du CHU de Reims. Une demande qui a essuyé un refus a indiqué le Dr Bouvier, une décision qu’il ne s’explique pas. « C’est la première fois de ma vie qu’on me refuse une analyse », avait-il précisé.

«On a orienté le demandeur vers des laboratoires habilités»

Du côté du CHU de Reims cependant, on explique que le laboratoire de pharmacologie-toxicologie du centre hospitalier universitaire de Reims n’a pas refusé, sans motif, de réaliser les analyses demandées par le Dr Nicolas Bouvier. « Disposant d’une méthode de dosage pour le Fentanyl mais pas pour ses métabolites, le laboratoire n’est pas en mesure de faire les recherches ou dosages nécessaires », assure-t-on au niveau du CHU. « Dans ce contexte, les professionnels du laboratoire du CHU ont orienté le demandeur vers des laboratoires habilités pour ces dosages. Il lui a également été indiqué que toute demande d’analyse intervenant dans le cadre d’une plainte devait respecter les formes et procédures judiciaires en vigueur », poursuit l’établissement hospitalier.


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    GARCIA (jeudi, 15 février 2018 11:11)

    Expert ? Wémeau ! Bingo !

    Celui qui disait : "il faudrait faire une expertise sociologique"

    J'ai par ailleurs vu son nom dans des endroits où il est assez surprenant de l'y trouver !


    Pour mémoire le Club des Cinq :
    BOUCHARD § GRIMALDI § WEMEAU § YOUNG § BERTAGNA




  • #2

    Caroline (jeudi, 15 février 2018 16:21)

    Message d'une thyroïdectomisée.

    L'état, par sa désinformation, concernant la grave crise du lévothyrox qui se joue en France depuis bientôt un an,
    contribue à faire des malades de la thyroïde des parias de la Société.

    Certains pensent que le problème est réglé. "Ah bon ? Ils n'en parlent pas à la télé"
    ou ne comprennent pas ce que signifie un médicament à marge thérapeutique étroite, vital. (On ne peut leur en vouloir. Ils ne sont pas médecins)

    ou encore, des gens qui en ont "vaguement entendu parler" et chez qui l'on perçoit un agacement si on a le malheur de vouloir s'éterniser sur le sujet. (j'en ai fait personnellement les frais chez des amis au point que je ne veux plus donner suite à leurs invitations).

    La propagande déversée par de grands professeurs fait son chemin . . .
    Si ça continue, les malades de la thyroïde vont être traités tels des pestiférés.
    Nous sommes au XXI ème siècle ? la république en marche arrière ?

    Ainsi, s'allonge la liste des effets indésirables du lévothyrox nouvelle formule !
    Il ne s'agit pas d'une banale migraine, c'est une vie toute entière qui s'écroule !

    Courage à tous. merci pour votre soutien.