· 

Levothyrox : l’incompréhensible retard de Merck

La nouveauté est une recette marketing éculée. Ce qui est neuf est désirable. Nouveaux produits, nouvelles formules se déclinent à l’infini dans les rayons des magasins. L’histoire de Merck et de sa nouvelle formule du Levothyrox, c’est un peu tout l’inverse. Il y a un an, en mars 2017, le laboratoire allemand lançait sur le marché français une nouvelle formule d’un de ses produits phares prescrit aux malades de la thyroïde, le Levothyrox. Mais, à l’époque, elle passe complètement inaperçue. Depuis, des dizaines de milliers de patients ressentent des effets secondaires plus ou moins graves – et, comme nous l’avons raconté dans l’épisode précédent (lire l’épisode 11, « Levothyrox : les malades montent en groupe à l’assaut du labo »), ils sont aujourd’hui nombreux à demander réparation devant la justice. Mais il leur a souvent fallu du temps pour faire le lien avec le médicament qu’ils prennent tous quotidiennement afin de soigner leur thyroïde.

En octobre 2017, un tiers des visiteurs médicaux de Merck sont formés en catastrophe sur le nouveau Levothyrox, afin de répondre aux questions pressantes des médecins