· 

Levothyrox : le document qui interroge sur l’utilité du changement de formule

Donc, si on comprend bien il y a eu 23 cas d’effets secondaires sur 3 millions de patients en l’espace de deux années dus à l’ancienne formule du Levothyrox, ce qui est plus proche du zéro. Ce qui n’a pas empêché l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé de réclamer au laboratoire Merck cette nouvelle formule qui a causé des dizaines de milliers d’effets secondaires. La question la plus importante qu’aura à poser le juge d’instruction est la suivante : quel est donc l’intérêt de ce changement de formule ?

 

Comme de coutume dans ce milieu de mafieux et d’incompétents, malgré les effets indésirables catastrophiques produits et aggravés par ce changement de formule tout à fait inutile et injustifié, croyez-vous que des responsables vont tomber et payer pour ces erreurs graves ? Que nenni ! Comme toujours rien ne se passera, les procédures judiciaires vont durer 10 ou 15 ans, pendant que d’autres scandales éclateront pour étouffer les anciens…

Alors qu’un rapport de pharmacovigilance remis à l’ANSM le gendarme du secteur, sur le sujet doit être rendu ce mardi 30 janvier, Le Parisien révèle un extrait d’un autre document qui risque de faire parler.

 

23 Cas

 

Selon le compte-rendu d’une réunion qui s’est tenue à l’ANSM le 27 mars 2012, la commission nationale de pharmacovigilance avait enquêté sur les effets indésirables de la désormais ex-formule du Levothyrox. « Dans ce rapport, on lit que de juin 2009 à juin 2011, 18 cas de déséquilibres de la thyroïde, notamment des hypothyroïdies, ont été « validés », puis cinq entre juillet et décembre 2011 », rapporte le quotidien.

 

Dans les colonnes du journal, Alain-Michel Ceretti, le président de France Assos Santé, qui regroupe 80 associations d’usagers de la santé, s’insurge : « On parle donc de 23 cas d’effets indésirables validés sur deux ans, sachant qu’il y a trois millions de personnes qui le prennent chaque année ! Il est urgent de savoir qu’est-ce qu’espérait l’ANSM à ce moment-là : être en dessous de 23 ? À 0 ou moins de 0 cas ?

 

Aucun médicament prescrit sur de tels volumes ne peut faire moins. Ça laisse perplexe sur la décision de changer de formule. »


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Allain doria (mercredi, 14 mars 2018 12:22)

    La actuellement je suis en hypothyroïdie sévère tsh à 106.640 avec risque cardiaque ou coma et sa depuis le changement de formule du levothyrox j'ai 4 enfants que j élèves seule pas de famille ma petite dernière à 4 ans comment peut on assassiné des malades comme ça je suis en rémission d un cancer de la thyroïde et j'ai donc besoin d'un traitement qui stabilisé ma tsh ma t4 et la t3 pour ne pas que mon cancer revienne