· 

Lévothyrox : une trentaine de nouvelles plaintes en Haute-Loire

En Haute-Loire, une trentaine de patients victimes de la nouvelle formule du Lévothyrox a porté plainte contre le laboratoire Merck, car ils souffrent d'effets secondaires indésirables. Parmi eux, une habitante de Bas-en-Basset.

Pendant des années, elle a utilisé le Lévothyrox, sans problème… Jusqu' en juin dernier, quand la nouvelle formule lui a été prescrite.

« Au bout de 15 jours, j’ai commencé à avoir mal au ventre. Après, j’ai eu des maux de tête, j’ai eu des crampes, des vertiges… je suis tombé trois fois et j’ai eu également des bouffées d'angoisse », affirme-t-elle. Et de poursuivre : «  On a été pris pour des cobayes. J’ai souffert, j’ai été très mal ».

Après 3 mois d'effets secondaires indésirables, Françoise a trouvé une solution en achetant ses médicaments à l'étranger sur internet. Elle a fait ses provisions et aujourd'hui elle a retrouvé la santé. Mais elle vient de porter plainte contre le laboratoire Merck, fabricant du Levothyrox.
« J’ai décidé de porter plainte parce que j’aimerais bien revenir à l’ancienne formule qui marchait très bien », insiste-t-elle. « Ce n’est pas pour gagner de l’argent. C’est vraiment pour avoir un retour en arrière, c'est le but ».

L'ordre des médecins suit l'affaire de près. Il rappelle que ses membres sont tenus d'établir des certificats médicaux aux malades qui veulent porter plainte. Mais il reste prudent.
« Il faut que le patient fasse bien attention à ce que tous les symptômes qu’il ressent sont peut-être liés au changement de formule du Lévothyrox mais qu’il peut aussi avoir des maladies intercurrentes dont il faudrait se méfier. Tout n’est peut-être pas expliqué par ce changement de formule », indique le Dr Alain Chapon, Président du Conseil de l'Ordre des médecins de Haute-Loire

En Haute-Loire, comme Françoise, une trentaine de malades aurait déjà déposé plainte. Ces plaintes devraient être  transmises au pôle santé du parquet de Marseille.