· 

L’Anses recommande à certaines populations d’éviter la consommation de compléments alimentaires à la mélatonine

Depuis 2009, 90 cas d’effets indésirables ont été signalés par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (ANSES) qui alerte, mercredi, sur les effets indésirables des compléments alimentaires à la mélatonine.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (ANSES) alerte, mercredi 11 avril, sur les effets indésirables des compléments alimentaires à la mélatonine, une hormone sécrétée naturellement la nuit qui favorise l'endormissement. 

Dans un communiqué, l'Anses recommande "aux personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes, aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants, aux adolescents et aux personnes devant réaliser une activité nécessitant une vigilance soutenue de ne pas consommer de mélatonine sous forme de compléments alimentaires". Par ailleurs, les personnes épileptiques, asthmatiques, souffrant de troubles de l'humeur ou du comportement doivent impérativement demander un avis médical avant de consommer ces compléments.

90 effets indésirables signalés depuis 2009

Depuis 2009, 90 cas d’effets indésirables ont été signalés à l'Agence. "Les effets rapportés sont variés", indique l'Anses : "des symptômes généraux (céphalées, vertiges, somnolence, cauchemars, irritabilité), des troubles neurologiques (tremblements, migraines) et gastroentérologiques (nausées, vomissements, douleurs abdominales)".

En l’absence de données suffisantes sur les effets à long terme de la consommation de mélatonine, l’Agence recommande également de limiter la prise de ces compléments alimentaires à un usage ponctuel et ne ne pas dépasser la dose de 2 mg de mélatonine par jour.


Écrire commentaire

Commentaires: 0