· 

On nous a pris pour des cobayes

Les malades se rassemblent dans le Comminges

Depuis 2003 Sylvie Chereau prend du Levothyrox et vit sans thyroïde. Au printemps, elle remarque des changements sur son état de santé. Fatigue, insomnie, variations d'humeur... elle pense faire un burn out. C'est en écoutant la radio et le témoignage de l'actrice Anny Duperey sur RTL qu'elle comprend ce qui lui arrive. 

 On nous a pris pour des cobayes

Sylvie Chereau décide alors de créer une page Facebook pour rassembler les malades du Levothyrox dans le Comminges. Elle a reçu des centaines de témoignages et souhaite maintenant créer une association de victimes, épaulée par Me Jacques Levy, spécialiste des scandales sanitaires.

 

Source France 3

Pour voir l'article en entier avec la video


Écrire commentaire

Commentaires : 0