· 

Montauban le 28 octobre 2017

Hier, la colère est montée d'un cran chez les patients tarn-et-garonnais souffrant de problèmes de thyroïdes. En effet, 250 victimes de la nouvelle formule du Levothyrox ont assisté à la réunion publique organisée par Valérie Rabault dans les salons de l'hôtel Ibis budget de Villenouvelle . La députée de la 1ere circonscription de Tarn-et-Garonne a pris fait et cause pour le combat des malades de la thyroïde qui dénoncent les effets secondaires du nouveau médicament prescrit. «J'ai été élue députée en 2012. Depuis cinq ans, c'est la première fois que je reçois autant de messages qui m'interpellent sur un sujet. C'est pour ça que je fais cette réunion », a indiqué la parlementaire qui a laissé, ensuite, les spécialistes s'exprimer à la tribune.

 

Médecin, ancien parlementaire de Haute-Garonne et ancien membre du conseil d'administration de l'agence nationale du médicament, Gérard Bapt a mis en garde contre une «rupture de confiance entre les patients et le monde médical dans cette affaire du Levothyrox. Une rupture dont vous êtes les acteurs et les victimes», a-t-il dit.

 

Egalement au rendez-vous, Sylvie Chereau, fondatrice du collectif des victimes du Levothyrox a exhorté les malades perturbés par le nouveau médicament de se faire connaître des professionnels de la pharmacovigilance. «J'ai contacté la mairie de Montauban qui devrait mettre une salle et un ordinateur à la disposition des malades pour y effectuer leurs déclarations», a indiqué la responsable. Des actions collectives sont également lancées auprès de la justice.

 

Source : La Dépêche du Midi Tarn et Garonne


Etait également présent à cette réunion le Docteur Jacques Guillet, Docteur en médecine. Pédiatre. Médecin nucléaire. Biologiste des hôpitaux. Biophysicien.


Nous vous invitons à lire un article que le Docteur Guillet a écrit pour l'AFMT qui relate ce qu'il a évoqué hier au cours de cette réunion. 


Était présente également Chantal L'Hoir, Présidente de l'AFMT, laquelle à évoqué au cours de cette réunion l'étrangeté de faire fabriquer l'Eutirox Italien chez le façonnier Pathéon à Bourgoin Jallieu dans l'Isère.

 

Chantal L'Hoir nous a également informée du refus de 2 laboratoires indépendants (Italien et belge) d'analyser les Levothyrox nouvelle formule envoyés il y a un mois. On peut se demander aujourd’hui s'ils ont eu des pressions et ce qui les a contraint à refuser des analyses qu'ils facturent entre 3 et 5000€.

Nous avons demandé à la Député, Madame Valérie Rabault, de nous aider à mettre de la lumière sur le nombre de boites que le Ministère de la Santé a consenti à importer d'Allemagne, les chiffres étant extrêmement flous, comme nous l'avions évoqué dans l'article qui interpelle Madame la Ministre, Agnes Buzyn. A cet effet, nous lui avons remis un dossier de presse dans lesquels les chiffres annoncés vont de 60 à 190.000 boites. 

 

Madame Rabault s'est engagée à mener une enquête. 


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Chantal RABAUD (dimanche, 29 octobre 2017 13:37)

    Merci à tous pour cette réunion et votre implication pour mieux comprendre et surtout arriver à nous faire entendre et solutionner ce bras de fer contre lobby des labo en particulier MERCK...

  • #2

    LALET (lundi, 30 octobre 2017 14:39)

    Merci à toutes ces personnes qui s'investissent pour faire éclater la vérité sur le Lévothyrox. Je suis celà par le biais des réseaux sociaux, mais disposant de peu de temps, et ayant comme bien d'autres personnes beaucoup d'effets secondaires, je me lis à ceux qui souhaitent mon soutien !
    encore Merci à toutes et tous