· 

Nell Gaudry, Porte parole de l'Association Francaise des Malades de la Thyroide, répond aux questions de France Info

Les laboratoires Merck ont annoncé mardi l'importation d'ici la fin de l'année de 200 000 boîtes de l'ancienne formule du Levothyrox, un médicament utilisé pour les troubles de la thyroïde. 

"C'est de l'enfumage", estime Nell Gaudry, porte-parole de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT). Sur franceinfo mercredi 15 novembre, elle déplore que "seuls les Français servent de cobaye", quand d'autres pays reviennent à l'ancienne formule. De nombreux patients se plaignent de graves effets secondaires avec la nouvelle composition des comprimés.

franceinfo : Les laboratoires Merck vont importer 200 000 boîtes de l'ancienne formule du Levothyrox d'ici la fin de l'année. Est-ce que cela vous rassure ?

Nell Gaudry : Non, pas du tout. 200 000 boîtes pour trois millions de malades, cela fera peut-être un comprimé par jour et par malade. On ne l'aura pas [en pharmacie]. C'est de l'enfumage. Il faut que la nouvelle formule reste sur le marché, parce qu'il y a quelques personnes qui n'ont pas les effets secondaires. Mais vous avez une majorité qui a de graves effets secondaires. Il faut qu'on ait le choix et surtout que l'ancienne formule revienne sur le marché.

Mardi, le tribunal de grande instance de Toulouse a ordonné aux laboratoires Merck de délivrer "sans délai" l'ancienne formule à 25 malades qui souffrent d'effets secondaires avec la nouvelle. Êtes-vous satisfaite ?

C'est une première victoire, une clef pour ouvrir la porte. Mais cela ne doit pas être que pour la Haute-Garonne. Il faut que ce soit pour la France entière. Il faut que la justice reconnaisse qu'on n'a pas informé officiellement les malades. Il faut qu'on retrouve cette ancienne formule le plus rapidement possible et qu'on ait le choix du médicament. Que Merck n'ait plus le monopole comme il l'a eu depuis des années.

Nos voisins européens sont-ils tous passés, eux aussi, à la nouvelle formule ?

Absolument pas. Les Pays-Bas se sont retrouvés dans la même configuration que nous. Ils sont donc revenus à l'ancienne formule. Israël porte plainte contre Merck parce qu'il y a également des problèmes dans ce pays. Ils ont arrêté cette importation de la nouvelle formule. L'Italie a l'ancienne formule, l'Espagne ne veut pas de la nouvelle. Seuls les Français servent de cobayes.