· 

Réponses de Député(e)s

Nous sommes nombreux(ses) à avoir adressé à nos Députés, un courrier de demande d'ouverture de Commission d'Enquête Parlementaire dans l'affaire du Levothyrox dont nous sommes tous/toutes dépendant(e)s.
Nous partageons avec vous un échantillon des meilleures réponses ! 

1er échantillon

J’ai bien reçu votre courrier électronique relatif aux problèmes engendrés par la mise sur le marché de la nouvelle formule du Levothyrox et je vous assure lui avoir porté la meilleure attention.

La nouvelle formule de ce médicament a causé des effets secondaires chez 9 000 patients selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Afin de répondre au plus vite aux patients présentant des effets indésirables persistants, le gouvernement a commandé des stocks européens de l’ancienne formule (190 000 boîtes), disponibles depuis le 2 octobre sur prescription médicale.

La ministre des solidarités et de la santé s’est engagée auprès des associations de patients à ce que de nouvelles alternatives (autre médicaments, autres marques) soient disponibles sur le marché français d’ici quelques semaines. Elles permettront de répondre aux besoins des patients présentant des effets indésirables persistants avec la nouvelle formule du Levothyrox, qui auront ainsi la possibilité de choisir le médicament qui leur convient le mieux

Pour garantir une information complète et transparente aux patients, le gouvernement a demandé à l’ANSM de mettre à disposition des associations de patients et du grand public l’ensemble des analyses de bioéquivalence et de qualité de la nouvelle formule du Levothyrox. Elles sont consultables sur le site internet de l’ANSM.

Le gouvernement a aussi annoncé le lancement prochain d’une mission sur les moyens à déployer pour une meilleure information des patients et des professionnels de santé sur les médicaments.

A l’Assemblée nationale, le bureau de la commission des affaires sociales, dont je suis membre, a décidé le 28 septembre de créer une mission d’information parlementaire « flash » sur le Lévothyrox. Cette mission a pour objectif, dans des délais très courts, de dresser l’état des lieux de la situation qui a conduit à la mise sur le marché de la nouvelle formule du médicament. Le 4 octobre, nous avons désigné un député de l’opposition, M. Jean-Pierre Door (LR), comme rapporteur. Il mène cette semaine des auditions avec des représentants des professionnels de santé, du laboratoire Merck et des associations de patients (Association Vivre Sans Thyroïde, Association française des malades de la thyroïde), et il communiquera ses conclusions lors d’une séance de la commission des affaires sociales à la fin du mois d’octobre. 

Je vous prie de croire, Chère Madame Gibi..., à l’assurance de mes sentiments dévoués.

 

Elisabeth Toutut-Picard

Députée de Haute-Garonne



190.000 boites ? Selon Elisabeth Toutut-Picard 

Mais ca ne "colle" plus avec notre calcul à revoir ici !

 

Madame la Ministre, où sont les boîtes s'il vous plait ??? Ne nous dîtes pas qu'il y a eu 190.000 malades qui ont eu la leur et pas nous !


2ème échantillon

suite à ma lettre à ma députée de la 5ème circonscription (LREM) des Pyrénées atlantiques, voici sa réponse, qui me met hors de moi. :

Madame,

Votre mail a retenu toute mon attention et je vous en remercie.

En mars dernier, une formule modifiée du Levothyrox a été mise en vente suite à la demande faite par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) au laboratoire Merck en raison d’un défaut de qualité du produit.

Depuis, certains patients se sont plaints d’effets indésirables et une pétition lancée fin juin qui compte désormais plus de 275 000 signatures.

Conformément aux engagements pris par le Gouvernement auprès des associations de patients, de nouvelles alternatives à l’ancienne formule du Levothyrox devraient arriver dans les jours qui viennent sur le marché français. Elles permettront de répondre aux besoins des patients présentant des effets indésirables persistants en lien avec la nouvelle formule du Levothyrox.

En attendant que les formules alternatives soient disponibles, et afin de répondre au plus vite aux patients présentant des effets indésirables persistants, le Gouvernement a commandé des stocks européens de l’ancienne formule qui sont disponibles sur prescription médicale depuis le 2 octobre.

Pour garantir une information complète et transparente aux patients, le Gouvernement a demandé à l’ANSM de mettre à disposition des associations de patients et du grand public l’ensemble des analyses de bioéquivalence et celle confirmant la qualité de la nouvelle formulation de Levothyrox. Elles sont consultables sur le site de l’ANMS.

Enfin, et pour votre complète infirmation, une mission, dirigée par Michel Kierzek médecin urgentiste et journaliste, vient d’être lancée sur les moyens à déployer pour une meilleure information des patients et des professionnels de santé sur les médicaments.

En espérant avoir répondu à vos attentes.

Sincères salutations,

Chloé Diamédo

Collaboratrice parlementaire de Florence Lasserre-David

Députée de la Ve circonscription des Pyrénées Atlantiques.

01.40.63.92.61

06.33.20.16.29



3ème échantillon (Réponse par email de l'Agence Européenne des Médicaments)

Et l'échantillon de réponse du Député

Je tiens à vous rassurer car nous suivons de très près ce dossier. Notre communication, d’une totale transparence, s’appuie sur des informations vérifiées et bienveillantes. 

Je vous confirme que pour faire suite à diverses réclamations, mercredi 4 octobre 2017, la Commission des Affaires Sociales a créé une mission « flash » sur le Lévothyrox avec comme rapporteur Monsieur Jean-Pierre Door. 

Cette commission a pour objectif de dresser l’état des lieux, dans des délais resserrés, de la situation qui a conduit à la mise sur le marché d’une nouvelle formule du Lévohyrox. 

Monsieur le député, très préoccupé du bien-être de ses concitoyens, suit en parallèle ce dossier avec beaucoup d’attention. 

En atteste la rencontre avec l’une de nos adhérentes, en date du 03 octobre 2017, elle-même concernée par le Levothyrox. A cette occasion il nous a été remis un dossier très complet, d’une quarantaine de pages, qui regroupe divers communiqués, des analyses indépendantes, des informations sur les médicaments de substitution, le travail des associations, etc…

Depuis cette entrevue et la création de la mission flash, nous nous tenons informés régulièrement de l’avancement du travail des associations (entre autres, l’association « Vivre sans thyroïde » présidée par Mme Beate Bartès, avec laquelle elle est en contact). 

Soyez sûre qu’aux côtés de ses collègues députés du groupe La République En Marche, Monsieur le Député veillera à l’impartialité et à la qualité des différentes études qui seront conduites afin que la situation soit rétablie dans les meilleurs délais. 

De plus, je tiens à vous informer qu’en concertation avec les professionnels de santé, l’agence sanitaire a recommandé aux médecins de prescrire l’Euthyrox seulement, aux patients qui se plaignent d’effets secondaires persistants (crampes, maux de tête, vertiges, perte de cheveux) qu’ils attribuent au nouveau Levothyrox.

Je me tiens à votre disposition pour partager ces informations si vous avez besoin de renseignements complémentaires. 

M. Guillaume Kasbarian

député LREM de la 1ère circonscription d'Eure-et-Loir


Nous avons caché l'email du membre du Collectif qui a envoyé une demande. 


4ème échantillon (une réponse humaine)

C'est une députée NG



5ème échantillon - l'Euthyrox en route ?

Député LREM du Tarn



6ème échantillon - Réponse de députée MODEM

Madame,

Votre mail a retenu toute mon attention et je vous en remercie. 

En mars dernier, une formule modifiée du Levothyrox a été mise en vente suite à la demande faite par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) au laboratoire Merck en raison d’un défaut de qualité du produit. 

Depuis, certains patients se sont plaints d’effets indésirables et une pétition lancée fin juin qui compte désormais plus de 275 000 signatures. 

Conformément aux engagements pris par le Gouvernement auprès des associations de patients, de nouvelles alternatives à l’ancienne formule du Levothyrox devraient arriver dans les jours qui viennent sur le marché français. Elles permettront de répondre aux besoins des patients présentant des effets indésirables persistants en lien avec la nouvelle formule du Levothyrox.

En attendant que les formules alternatives soient disponibles, et afin de répondre au plus vite aux patients présentant des effets indésirables persistants, le Gouvernement a commandé des stocks européens de l’ancienne formule qui sont disponibles sur prescription médicale depuis le 2 octobre. 

Pour garantir une information complète et transparente aux patients, le Gouvernement a demandé à l’ANSM de mettre à disposition des associations de patients et du grand public l’ensemble des analyses de bioéquivalence et celle confirmant la qualité de la nouvelle formulation de Levothyrox. Elles sont consultables sur le site de l’ANMS. 

Enfin, et pour votre complète infirmation, une mission, dirigée par Michel Kierzek médecin urgentiste et journaliste, vient d’être lancée sur les moyens à déployer pour une meilleure information des patients et des professionnels de santé sur les médicaments. 

En espérant avoir répondu à vos attentes. 

Sincères salutations,

 

Chloé Diamédo

Collaboratrice parlementaire de Florence Lasserre-David

Députée de la Ve circonscription des Pyrénées Atlantiques.

01.40.63.92.61

06.33.20.16.29